contrails-moon
Contrails !
Système d'Unités Pifométriques - UNM 00-01

 

Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante

 

 

 

4.2 - Unités de valeur

Dans sa grande modestie, la pifométrie n'envisage que des valeurs nulles ou inconsistantes. L'expérience montre en effet que toute valeur conséquente n'est que pure illusion car, résultant d'une usurpation ou d'une auto-attribution, elle ne résiste jamais au verdict des faits.

4.2.1 La tripette

Unité associée au verbe valoir dans sa forme négative et servant à nuancer la mesure d'une valeur nulle.

EXEMPLE : Le compte-rendu de Machin ne vaut pas tripette.
4.2.2 La roupie de sansonnet

Unité se rapportant toujours à une valeur faible, sinon insignifiante. Utilisée avec une forme verbale négative, elle sert à exprimer une valeur jugée imméritée.

EXEMPLE 1 : Ma rallonge ? De la roupie de sansonnet !
EXEMPLE 2 : Le chef gagne ... 2 fois mon salaire. C'est pas de la roupie de sansonnet.
4.2.3 La crotte de bique

Unité équivalente à la précédente mais qui s'applique plus à l'individu qu'à l'objet. S'emploie dans les mêmes conditions.

EXEMPLE : Dis donc, ton chef, y'se prend pas pour de la crotte de bique !
4.2.4 La crotte de nez

Unité n'ayant plus cours, mais citée pour mémoire, pifométrie oblige.

 

 

4.3 - Unités d'estimation et d'ajustage

En raison de son caractère subjectif, la pifométrie ne souffre pas l'imprécision. Elle a donc dû définir des unités très particulières destinées soit à rendre compte de mesures délibérément arrondies, soit à corriger ce que les systèmes conventionnels ont d'approximatif.

4.3.1 Au pif

Unité d'estimation permettant une approximation des grandeurs, des valeurs ou des attitudes. Lorsque l'approximation est manifestement faite par excès, il est recommandé, par souci de précision, de lui préférer à la louche.

EXEMPLE : Le patron a calculé les rallonges au pif.

NOTE : Dans l'exemple ci-dessus, l'usage de à la louche n'est jamais nécessaire.

4.3.2 A vue de nez

Unité dérivée de la précédente.

EXEMPLE : À vue de nez, il est l'heure de se casser !

NOTE : Cette unité met en évidence le grand avantage de la pifométrie sur les systèmes conventionnels. La finesse de la mesure est garantie par l'utilisation conjointe de deux sens complémentaires. Il est en effet scientifiquement notoire, et la pratique courante le confirme, que la vision et l'odorat sont des sens qui coopèrent étroitement : quelqu'un qui "manque de flair" se met souvent "le doigt dans l'œil".

4.3.3 Le cheval près

Unité d'estimation grossière, indiquant que la mesure effectuée eût mérité une plus grande acuité. Elle s'applique également pour exprimer une notion d'imprécision plus ou moins légère.

EXEMPLE 1 : Mon projet nécessite un investissement de 1 M€uros, à un cheval près.

NOTE : dans cet exemple, l'usage de à la louche est également approprié.

EXEMPLE 2 : Mon compte-rendu est conforme à ce qui a été dit, à un cheval près.
4.3.4 Le poil près

Unité d'estimation fine, le plus souvent par défaut. Les sous-multiples sont le quart de poil près et le micropoil près. Lorsque le degré de précision requise confine aux limites du commensurable, le recours à l'unité dérivée le poil de cuisse de grenouille près, voire son sous-multiple le quart de poil de cuisse de grenouille près, devient indispensable.

EXEMPLE : aujourd'hui, j'ai fait mes heures de boulot, à un poil près.

NOTE : L'exemple met en évidence une notion d'incertitude par défaut, mais pas trop.

4.3.5 La poussière

Unité d'ajustage de haute précision. Compte tenu de son extrême finesse, elle est toujours utilisée au pluriel pour affiner la mesure grossière d'une grandeur par un système conventionnel.

EXEMPLE : Un tuyau de 32 mm de diamètre, et des poussières.
4.3.6 La broutille

Unité d'ajustage un peu moins fine que la poussière. Elle est préconisée lorsque la mesure ne requiert pas une précision du feu de dieu.

EXEMPLE : Un déficit de 1 M€uros, et des broutilles.
4.3.7 Le pouième

Unité générique d'estimation/ajustage pouvant se substituer au poil près et à la poussière. Une grandeur peut être estimée au pouième près et une mesure ajustée avec quelques pouièmes. Elle admet une forme adjective, pouièmesque, qualifiant une grandeur frisant l'impalpable.

EXEMPLE 1 : Les bénéfices de la boîte ont été pouièmesques cette année.

NOTE : Le pouième peut également être employé comme subdivision fine d'une unité conventionnelle, permettant d'en améliorer sensiblement la précision.

EXEMPLE 2 : Le PC a planté un pouième de seconde avant que je ne sauve mon document.
4.3.8 Le pouce

Unité d'ajustage indiquant que la mesure d'une grandeur par un système conventionnel est donnée par défaut, et qu'il convient d'y apporter plus de précision si l'on veut être sérieux.

EXEMPLE : Un steak de 200 g, et le pouce.

 

Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante

 

 

 

 

 

Image courriel  Réagir à cette page Web

 

Precedente   Précédente      
© 2005-2014 Gilles Thesee
Dernière modification le
28-12-2013 à 20:46:26

HTML-Kit Button