contrails-moon
Contrails !
  1. Accueil
  2. Electricité
  3. Câblage pratique
  4. Dépannage câblabe poignée

Contrails ! Dépannage câblage poignée

Dépannage
Photo GTH

Dépannage

Les constructeurs posent souvent des questions sur les "bonnes" techniques de câblage. Plutôt qu'un énoncé de règles un peu arides, ce petit article sur le dépannage d'un Zénith construit industriellement donnera quelques indications sur ce qu'on peut faire et ne pas faire...

Câblage poignée de manche

Le manche à balai est toujours en mouvement. Si les fils de l'alternat ou du trim sont mal installés, les frottements et la fatigue entraînent invariablement des pannes.
Si la machine n'a pas été pensée pour la maintenance, la réparation peut être très pénible.

 

La panne

Les symptômes

Le trim ne fonctionne plus, et la radio n'émet pas
Photo GTH

Après quelques hésitations au cours des vols précédents, la radio fonctionne, mais l'alternat ne permet plus l'émission.

Le trim électrique ne fonctionne plus. La machine a 180 heures de vol.

 

 

L'accès

Le câblage fait un peu peine...
Photo GTH

Première constatation, l'accessibilité est problématique.
À peine 20 cm entre les sièges inamovibles et le tableau de bord. Pas d'accès à l'arrière du tableau à part démontage, ou plongée la tête en bas.

C'est aussi à ces points qu'on reconnait un avion bien étudié d'une machine...très vite dessinée ;-(

Pas déçu de la plongée !
La misère est bien cachée, mais pas très engageante.

On notera en particulier l'alticodeur pendu directement aux fils par un simple Ty-rap, et le tuyau de frein qui se promène au milieu.

 

 

Premières recherches

fils touchent la structure
Photo GTH

Malgré le fouillis, je ne découvre aucune connexion douteuse.

La panne concernant deux circuits différents, le seul point de l'avion où ils sont physiquement proches, est au niveau des fils du manche.

En se rapprochant, les choses se précisent : les torons issus du tunnel central sont en appui sans protection sur l'arrête du boîtier de pied de manche, ils sont déjà marqués.
Pas très bon, et générateur de court-circuits et de casse de brins de cuivre.

Remarquer les cailloux au fond du fuselage. Seuls les avions de voltige ont un plancher propre !

 

Le fautif

cosses
Photo GTH

Voici le point qui pose problème.

Le fil sortant du pied de manche est mal posé: il se plie et se déplie en se tendant lors des mouvements avant-arrière.

En touchant cette portion du fil, on arrive à rendre la panne intermittente.

 

cosses
Photo GTH

Le rayon de courbure est beaucoup trop faible. On a un véritable pli au lieu d'une large courbe.

 

cosses
Photo GTH

Le mou est bridé trop serré, avec un rayon de courbure trop faible.

Rupture probable de brins de cuivre.

 

 

Démontage

La poignée

fils très serrés
Photo GTH

Alain a déjà ouvert la tête du manche. Pas de problème apparent à ce stade.

Les poignées Ray Allen sont très répandues (nous avons installé les mêmes), mais le volume dans la tête n'est pas suffisant pour contenir les fils sans les contraindre.

Par ailleurs les boutons de trim dépassant sont une source d'appuis intempestifs. Je les préfèrerais encastrés dans la poignée.

 

 

Vis en haut du manche
Photo GTH

Le manchon plastique portant la tête est fixé par une vis en haut du manche, sous la poignée en mousse.

 

vis bas poignée
Photo GTH

Et une en bas

 

 

 

 

Couper les colliers DERRIÈRE la tête...
Photo GTH

Économies...

Pour ne pas jeter les colliers plastiques lors des dépannages (le coût, l'environnement), quand on coupe un collier en place, le sectionner juste derrière la tête, pas au-dessous de celle-ci.

Le collier est ainsi réutilisable, bien que légèrement raccourci.

 

 

L'état des fils

Trop serré

isolant blessé
Photo GTH

 

L'isolant extérieur est blessé par endroit par les colliers plastique, et le pli trop marqué ne présage rien de bon.

 

La tresse

brins cassés
Photo GTH

 

Ici la tresse ne sert que de protection mécanique. Elle a souffert du serrage des colliers.

Noter les brins de tresse cassés, il y a les mêmes vers l'intérieur. Risques de court-circuit s'ils pénètrent les isolants. Attention, ils ne traversent pas forcément tout de suite.

 

Fils pliés

fils pliés en bayonette
Photo GTH

 

Les fils sont pliés en bayonnette, et crissent entre les doigts. Brins cassés à coup sûr, pas bon !

Les plus abîmés sont ceux de l'alternat et du trim.

 

 

Réparation

Vérification de la poignée

inspection à la loupe
Photo GTH

 

Les soudures dans la poignée sont inspectées à la loupe ×10.

Une des connexions semble un peu sèche, elle est re-chauffée avec un soupçon de soudure.

 

Réparation des fils

cosses
Photo GTH

La portion de fil blessée est amputée, et remplacée par un tronçon de fil neuf.

Vu l'emplacement resserré, la soudure s'impose. Les coupes des fils sont décalées, pour éviter de trop grossir l'ensemble.

La qualité des fils de l'avion est très moyenne, et l'isolant (PVC) frise à la chaleur du fer. Pas très joli, mais pas d'inquiétude !
Chaque soudure est couverte d'un bout de gaine thermorétractable. Un seul suffit, puisque les coupes ne tombent pas en face l'une de l'autre.

 

Pose d'une prise

cosses
Photo GTH

 

Pour permettre la maintenance, le fil du manche est relié au circuit avion par une prise Sub-D.

Le morceau de gaine thermorétractable sur chaque soudure est important pour la tenue mécanique comme l'isolement.

Le fil de droite est étamé et prêt pour la soudure sur l'autre prise.

 

cosses
Photo GTH

La portion de fil sujette au frottement est protégée par une gaine tressée. Les fils du manche, soumis à des mouvements incessants, doivent être surveillés et entretenus régulièrement.

Les deux prises sont maintenues par deux petits Ty-Raps passés dans les trous.
Attention lors de la fixation du câble, d'éviter les contraintes sur les prises et les fils.

Et voilà ! "Bjjit, bjjit" fait le trim, "Tx, tx" fait la radio ;-)

 

 

Image courriel  Envoyer un message

 

Precedente   Précédente      
© 2005-2017 Gilles Thesee
Dernière modification le
28-12-2013 à 21:00:31

HTML-Kit Button